Wednesday, August 7, 2019

Archaeological dig / La fouille archéologique


Its quite a thrill to dig up pieces of pottery that date back 6000 years. This is what a group of volunteers under the direction of archaeologist, Ian Badgley, are doing now along the shoreline of the Ottawa River in the Leamy Lake Park. The dig has been organized during the month of August for several years now. Its slow work under a hot sun but some of the results have been encouraging. If you're interested in volunteering some work, check out this link
I sketched this scene en pleine air in pencil and then inked it in the air conditioned comfort of home.
Ink drawing in a Moleskine sketchbook with a Lamy Al-Star pen and Platinum Carbon black ink , 25 x 20 cm.

C'est un véritable plaisir de déterrer des pièces de poterie datant de 6000 ans. C’est ce que fait actuellement un groupe de benévoles sous la direction de l’archéologue Ian Badgley, le long du littoral de la rivière des Outaouais, dans le parc du lac Leamy. La fouille a été organisée au cours du mois d'août depuis plusieurs années. C'est du travail lent sous un chaud soleil mais certains des résultats ont été encourageants. Si vous êtes intéressé à faire du bénévolat, jetez un coup d'œil à cette site internet.
J'ai dessiné cette scène à l'air libre au crayon, puis encré dans le confort climatisé de ma maison.
Dessin à l'encre dans un carnet de croquis Moleskine avec un stylo Lamy Al-Star et une encre noire Carbon Platinum, 25 x 20 cm.

Saturday, July 27, 2019

Koi fish in pond / Les poissons koi dans un étang




The garden at Rideau Woodland Ramble also contains a lovely pond with a fountain, lilypads, sculptures and koi fish. I couldn't resist making a painting of the koi fish as the swam slowly among the lilypads and other aquatic plants.
Watercolour in an Arches sketchbook, 28.5 x 21.5 cm.

Le jardin de Rideau Woodland Ramble contient également un bel étang avec une fontaine, des nénuphars, des sculptures et des poissons koi. Je ne pouvais pas m'empêcher de peindre le poisson koi en nageant lentement parmi les nénuphars et autres plantes aquatiques.Aquarelle dans un carnet de croquis d'Arches, 28.5 x 21.5 cm.

Sunday, July 21, 2019

Rideau Woodland Ramble Pavilion

One of my favourite places to go shopping for perennial plants is the Rideau Woodland Ramble in Burrits Rapids which is between Merrickville and Kemptville, Ontario. What I find interesting is that this centre is also a lovely garden to walk around and admire its pond with waterlilies and koi fish, its pathways bordered with many different kinds of hostas, its small art gallery and, in the centre of the place, its impressive gazebo (which I have reproduced in this painting).
Watercolour with Lamy pen and Platinum carbon ink in an Arches sketchbook, 28.5 x 21.5 cm.

Un de mes endroits préférés pour acheter les plantes vivaces c'est le Rideau Woodland Ramble, situé au Burrits Rapids, situé entre Merrickville et Kemptville, en Ontario. Ce que je trouve intéressant, c’est que ce centre est aussi un joli jardin où nous pouvons se promener et admirer son étang de nymphéas et de poissons carpes koï, ses allées bordées de nombreux types d’hostas, sa petite galerie d’art et, au centre de la place, son pavillon impressionnant (que j'ai reproduit dans ce tableau).
Aquarelle avec stylo Lamy et encre carbone Platinum dans un carnet de croquis Arches, 28,5 x 21,5 cm.

Monday, July 1, 2019

Rideau River at Clifford Allen Island No. 2/ La rivière Rideau près de l'Île Clifford Allen no. 2

Happy Canada Day! If there's one thing that's characteristic of Canadian art, it's landscape painting. There's so much varied geography in this country that it was inevitable that artists would want to capture it in their own unique styles. Some of my favourite arists are Cornelius Krieghoff, Clarence Gagnon, Marc Aurèle Suzor-Côté, Tom Tomson, Lawren Harris, AY Jackson, Alex Colville, Ken Danby, and Robert Bateman. But this isn't a complete list. There are many others who have emulated these fantastic artists. Today I've posted a sketch I started a couple weeks ago when I was cycling in the neighbourhood of Billings Bridge. Its a secluded spot on the Rideau River which has remained natural and has attracted a lot of water fowl. 
Watercolour in an Arches sketchbook, 28.5 x 22 cm.

Joyeux fête du Canada! S'il y a une chose qui caractérise l'art canadien, c'est la peinture de paysage. La géographie de ce pays est tellement variée qu'il était inévitable que les artistes veuillent la saisir dans leurs propres styles. Certains de mes aristes préférés sont Cornelius Krieghoff, Clarence Gagnon, Marc Aurèle Suzor-Côté, Tom Tomson, Lawren Harris, AY Jackson, Alex Colville, Ken Danby et Robert Bateman. Mais ce n'est pas une liste complète. Il y en a beaucoup d'autres qui ont imité ces artistes fantastiques. Aujourd'hui, j'ai posté un croquis que j'avais commencé il y a quelques semaines alors que je faisait du vélo dans le quartier de Billings Bridge. C'est un endroit isolé sur la rivière Rideau qui est resté naturel et a attiré beaucoup d'oiseaux aquatiques.
Aquarelle dans un carnet de croquis Arches, 28,5 x 22 cm.


Wednesday, June 19, 2019

Voyageurs by Rideau Falls / Les voyageurs près des Chutes Rideau


I had the good chance to see three large voyageur canoes pass me by while I was cycling in Lac Leamy Park this week. The paddlers were singing songs that voyageurs (and later raftsmen) sang a couple of hundred years ago on these very waters and you could tell that they were relishing the experience. Massive canoes like these plied rivers across Canada from the 1600s to the 1800s in search of furs and trade. They were the principle means of transportation on the Ottawa River until steamboats began to make regular trips from Montreal to Ottawa around 1822. My sketch captures one of the canoes as it passed by Rideau Falls (first seen by Samuel Champlain in 1613 and probably in a similar type of boat). 
Watercolour in an Arches sketchbook, 28 x 19.5 cm 

J'ai eu la bonne chance de voir passer trois grandes canoës de voyageurs pendant que je faissais du vélo au parc du Lac Leamy cette semaine. Les pagayeurs ont chanté des chansons que les voyageurs (et plus tard les raftsmen) ont chantées il y a quelques centaines d'années sur ces mêmes eaux et je pouvais voir qu'ils savouraient cette expérience. Les canoës massifs comme celles-ci voyagaient sur les rivières à travers le Canada des années 1600 aux années 1800 à la recherche de fourrures et de commerce. C'était le principal moyen de transport sur la rivière des Outaouais jusqu'à ce que les bateaux à vapeur commencent à faire des trajets réguliers de Montréal à Ottawa vers 1822. Mon croquis montre l'un des canoës qui passaient devant les chutes Rideau (aperçu pour la première fois par Samuel Champlain en 1613 et probablement dans un bateau semblable).
Aquarelle dans un carnet de croquis d'Arches,
28 x 19.5 cm




Monday, June 17, 2019

Rideau River near Clifford Allen Island / La rivière Rideau près d'Ïle Clifford Allen

On a recent bike trip, I made a stop along the Rideau River near the Billings Bridge in front of Clifford Allen Island. Here the river has a number of small islands which give refuge to many aquatic birds - ducks, Canada geese, herons, gulls and even Royal Swans at one time. Its also a favourite spot for people who want to do some kayaking or just to relax in an idyllic setting. I sat on the rocky shoreline and made some quick pencil sketches - one of which I developed into this ink drawing.
Ink drawing in a Moleskine sketchbook with a Lamy Al-Star pen and Platinum Carbon black ink, 25 x 20 cm.

Lors d'une récente randonnée à vélo, je me suis arrêté le long de la rivière Rideau, près du pont Billings, en face de l'île Clifford Allen. Ici, la rivière contient de nombreuses petites îles qui abritent de nombreux oiseaux aquatiques - canards, bernaches du Canada, hérons, mouettes et même des cygnes royaux il y a une fois. C'est aussi un lieu pour les personnes qui souhaitent faire du kayak ou tout simplement se détendre dans un cadre idyllique. Je me suis assis sur le rivage rocheux et ai fait quelques croquis au crayon rapides - dont un que j'ai développé dans ce dessin à l'encre.
Dessin à l'encre dans un carnet Moleskine avec un stylo Lamy Al-Star et une encre Platinum Carbon, 25 x 20 cm.


Earlier version of drawing / Version antérieure du croquis

Saturday, June 15, 2019

Rockcliffe Boathouse and Marina / Marina de Rockcliffe





So far this year, I haven't done many bike ride sketches mainly due to the abysmal weather. If it wasn't because of flooded bike paths or rain or cold weather, I would have gone out more often and had more sketches to show for it. Anyway ... this is an ink sketch I made of the Rockcliffe Boathouse and Marina on the Ottawa River. Many years ago when I had a small sailboat, I would stop at its convenient gasbar and take in some of the character of this unique place. It has a very nice restaurant patio on the river where you can have a meal while watching the boats go by. This boathouse dates from around 1918 when Jean Seguin, a ferryboat owner, built it. In 1992 it was destroyed by arson and the new owners rebuilt it. An article in the Ottawa Citizen recounts some of its history and a recent dispute between new owners and the NCC.  I certainly hope that this landmark continues to operate on the river.
Ink drawing in a Moleskine sketchbook with a Lamy Al-Star pen and Platinum Carbon black ink, 25 x 20 cm.

Jusqu'à présent cette année, je n'ai pas fait beaucoup de croquis en vélo, principalement à cause du temps maussade. Si ce n'était pas à cause de pistes cyclables inondées ou de pluie ou de temps froid, j'aurais été plus souvent à l'extérieur et j'aurais eu plus de croquis à montrer. Quoi qu'il en soit ... voici un croquis à l'encre de la Marina de Rockcliffe sur la rivière des Outaouais. Il y a de nombreuses années, lorsque j'avais un petit voilier, je m'arrêtais pour prendre de l'essence et pour admirer le caractère de ce lieu unique. Il possède un patio de restaurant unique sur la rivière où vous pourrez prendre vos repas tout en regardant passer les bateaux. Ce hangar à bateaux date d'environ 1918 lorsque son propriétaire, Jean Seguin, le construisit. En 1992, il a été détruit par un incendie criminel et les nouveaux propriétaires l'ont reconstruit. Un article paru dans le Ottawa Citizen raconte une partie de son histoire et un différend récent entre ses nouveaux propriétaires et la CCN.  J'espère que ce point d'intérêt continue à fonctionner sur la rivière.
Dessin à l'encre dans un carnet Moleskine avec un stylo Lamy Al-Star et une encre Platinum Carbon, 25 x 20 cm.

Vantage point for my sketch / L'endroit ou j'ai fait mon croquis
 

Thursday, June 6, 2019

Magnolia liliiflora




This is a painting of a magnolia in our front yard. I believe it is a liliiflora. It flowers later than our star magnolia and is much smaller but with flashy flowers. My painting began as a watercolour but I was dissatisfied with my results - my background was too dark and the flowers weren't the right shade. I wasn't able to make these corrections with watercolour and I wasn't familiar enough with gouache. So I scanned it and touched it up on my iPad Pro with Procreate. It was a simple process to lighten up the background, darken my lines and alter the shade of the flowers. And it was a lot of fun!
Watercolour with Micron pens in a Strathmore sketchbook edited in digital format.

Ceci est une peinture d'un magnolia dans notre cour. Je crois que c'est une liliiflora. Il fleurit plus tard que notre magnolia étoilé et est beaucoup plus petit mais avec des fleurs brillantes. Ma peinture a commencé comme une aquarelle mais je n’étais pas satisfaite de mes résultats: mon fond était trop sombre et les fleurs n’étaient pas de la bonne teinte. Je n'ai pas pu faire ces corrections à l'aquarelle et je ne connaissais pas assez la gouache. Je l'ai donc scannée et retouchée sur mon iPad Pro avec Procreate. C'était un processus simple pour éclaircir l'arrière-plan, assombrir mes lignes et modifier la teinte des fleurs. Et c'était très amusant!
Aquarelle avec stylos Micron dans un carnet de croquis Strathmore édité en format numérique.

Wednesday, May 29, 2019

Cycling down a hill / Descendre une colline en vélo


Remember the joy of your first ride on a bike? Here's an illustration of my granddaughter on her brand new bicycle. I've drawn her going down a humongous hill but it'll be a while before she goes down something as steep as this. At least, I hope.
Digital image on an iPad Pro with Procreate.

Rappelez-vous de la joie de votre première balade en vélo? Voici une illustration de ma petite-fille sur son nouveau vélo. Je l'ai dessinée en descendant une énorme colline, mais il faudra un certain temps avant qu'elle descende quelque chose d'aussi raide que celui-ci. Au moins, j'espère. 
Image numérique sur un iPad Pro avec Procreate.

Thursday, May 16, 2019

Row, row, row your boat / À l'aviron

Here's another whimsical illustration that I created about Adventure and Exploration - rowing around a small bay and discovering some of its treasures. I made it with my iPad Pro and an app called Procreate. Procreate is really a great intuitive tool which permits you to completely loose yourself in pursuing your creation. It calculated that I spent 10.5 hours on this image; it felt like a moment. The video below reveals how I went about making it.
Digital image.
 
Voici une autre illustration fantaisiste que j'ai créée à propos de l'aventure et de l'exploration : ramer autour d'une petite baie et découvrir certains de ses trésors. Je l'ai fait avec mon iPad Pro et une application appelée Procreate. Procreate est vraiment un excellent outil intuitif qui vous permet de vous perdre complètement dans la poursuite de votre création. Il a calculé que j'ai passé 10,5 heures sur cette image; c'était comme un moment. La vidéo ci-dessous vous montre comment je me suis mis à le faire.
Image digitale.


Tuesday, May 14, 2019

Flooded neighbourhood / Voisinage inondé


It's now over three weeks since the flooding began in Ottawa-Gatineau and the end is still not in sight. This is what I saw today when I took a walk to a place along one of my usual bike routes. Suffice to say, it'll be a couple weeks before I can cycle here. The mood in town is sullen - traffic is bad, the weather is dismal and many people have lost their homes. Its certainly not the kind of spring we have been waiting for.
Watercolour in a Arches sketchbook, 28.5 x 21 cm.

Cela fait maintenant plus de trois semaines que les inondations ont commencé à Ottawa-Gatineau et la fin n’est toujours pas en vue. Voici ce que j’ai vu aujourd’hui lorsque j’ai fait une promenade jusqu’à un lieu le long d’une de mes pistes cyclables habituelles. Il suffise de dire, ce sera quelques semaines avant que je puisse faire le vélo ici. L'atmosphère est mauvaise en ville - la circulation est terrible, le temps est maussade et de nombreuses personnes ont perdu leur maison. Ce n'est certainement pas le genre de printemps que nous attendions.
Aquarelle dans un carnet de croquis Arches, 28,5 x 21 cm.

Sunday, May 12, 2019

Major's Hill Park / Le Parc Major's Hill


I made this image from a photo that my daughter took as she was walking to work earlier this week. Nice walk, wasn't it! The scene pictured is Major's Hill Park in downtown Ottawa during the Tulip Festival which has just started. 
The unusual name of the park derives from the time of the construction of the Rideau Canal in the late 1820s and 1830s. It was where many of the labourers lived and most notably where the Superintending Engineer lived (first Lieutenant Colonel John By and then Major Bolton). By the time Bolton left in 1843, the area was known as Major's Hill. 
As for the genesis of the Tulip Festival, it began in 1945 when the Royal Dutch family sent Ottawa thousands of tulips in gratitude for sheltering the future Queen Juliana and her family during World War II. In following years after further donations, Ottawa became known for its tulips and in 1953 the first official festival began. I've always associated this time of year with pleasant walks and the rebirth of gardens.
Watercolour with Lamy Al pen and Platinum Carbon black ink in a Strathmore sketchbook, 26.5 x 15 cm.

J'ai créé cette image à partir d'une photo prise par ma fille lors qu'elle marchait au travail plus tôt cette semaine. Belle promenade, n'est-ce pas! La scène illustrée est celle du parc Major's Hill, dans le centre-ville d’Ottawa, pendant le festival des tulipes qui vient de commencer.
Le nom inhabituel du parc provient de l'époque de la construction du canal Rideau à la fin des années 1820 et 1830. C’était là que vivaient la plupart des ouvriers, et plus particulièrement l’ingénieur en chef (le lieutenant-colonel John By, puis le major Bolton). Au moment du départ de Bolton en 1843, cette région était connue sous le nom de Major's Hill.
Pour ce qui est de la genèse du Festival des tulipes a débuté en 1945 lorsque la famille royale néerlandaise a envoyé à Ottawa des milliers de tulipes en remerciement pour avoir abrité la future reine Juliana et sa famille pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans les années suivantes, après de nouveaux dons, Ottawa se fit connaître pour ses tulipes et, en 1953, le premier festival officiel commença. J'ai toujours associé cette période de l'année à d'agréables promenades et à la renaissance de jardins.
Aquarelle avec stylo Lamy Al et encre noir Platinum Carbon dans un carnet de croquis Strathmore, 26,5 x 15 cm.


Friday, May 10, 2019

Star magnolia


That wonderful time of the year has finally arrived - flowers are starting to bloom in Ottawa-Gatineau after six months of winter! This is a sketch of my Star Magnolia flowers which have just started to blossom this week.
Watercolour with Copic pens in a Strathmore sketchbook, 26 x 20 cm.

Cette merveilleuse période de l'année est enfin arrivée - les fleurs commencent à fleurir à Ottawa-Gatineau après six mois d'hiver! Ceci est un croquis de mes fleurs de Star Magnolia qui commencent tout juste à fleurir cette semaine.
Aquarelle avec stylos Copic dans un carnet de croquis Strathmore, 26 x 20 cm.

Wednesday, May 1, 2019

The turbulent river / La rivière turbulente


The Chaudière Bridge in downtown Ottawa-Gatineau closed this week because of the flooding of the Ottawa River. The river almost touches the bottom span of this one hundred-year old bridge. (The first bridge at this location was built in 1828 and replacements were built in 1844, 1889 and 1919.) The flooding this year is unimaginable - it's even worse than the catastrophic flooding of 2017. To give you some idea of the force of the river, the water flow at the Chaudière Falls is 7500 m3 per second - three times greater than Niagara Falls! It is forecasted that the flooding will last for a couple of more weeks due to the vast volume of water in our watershed basin.
Watercolour with Copic pens on Arches paper, 28 x 21 cm.
 
Le pont des Chaudières au centre-ville d’Ottawa-Gatineau a fermé ses portes cette semaine en raison de l’inondation de la rivière des Outaouais. La rivière touche presque ce vieux pont de cent ans. (Le premier pont à cet endroit a été construit en 1828 et des remplacements ont été construits en 1844, 1889 et 1919.) L'inondation de cette année est inimaginable - c'est encore plus pire que l'inondation catastrophique de 2017. Pour vous donner une idée de la force de la rivière, le débit des chutes de la Chaudière est de 7500 m3 par seconde, soit trois fois plus que les chutes du Niagara! On prévoit que les inondations dureront encore quelques semaines en raison du volume important d'eau dans notre bassin versant.
Aquarelle avec stylos Copic sur papier Arches, 28 x 21 cm.

From CTV News Ottawa
1844 Suspension Bridge
1859 Image of Chaudière Falls by Stent and Laver



Sunday, April 28, 2019

The robin: A harbinger of spring / Le merle d'Amérique, un précurseur du printemps



Spring has been slow in coming this year. The temperatures have been unseasonably low, there's been a fair amount of precipitation and the snow cover (which is now mercifully gone) remained on the ground for six full months. Now our region is experiencing unprecedented historical flooding. So its nice to see robins making their appearance to announce the arrival of a true spring.
Watercolour on Arches cotton paper, 28 x 21.5 cm.

Le printemps a été lent à venir cette année. Les températures ont été inhabituellement basses, il y a eu beaucoup de précipitations et la couverture de neige (qui a maintenant disparu) est restée sur le sol pendant six mois complets. Notre région connaît maintenant des inondations historiques sans précédent. Il est donc agréable de voir les merles d'Amérique faire leur apparition pour annoncer l’arrivée d’un véritable printemps. 
Aquarelle sur papier de coton Arches, 28 x 21,5 cm.

Tuesday, April 16, 2019

Maymont Japanese garden / Le jardin japonais de Maymont



How time flies. Three years ago, I had the pleasure to visit the Maymont gardens in Richmond, Virginia USA. I was impressed with the beauty of the site along the shore of the James River and posted a painting of the ornate Italian garden which is located high on an escarpment. While I was doing some spring cleaning recently, I found another sketch I had started but never finished of Maymont's Japanese garden and decided to finish it. As you can see the Japanese garden lies below a waterfall that flows from the Italian gardens and continues through a park into the James River. It is a beautiful site and I had the good fortune to visit it while the spring flowers were in bloom. Below you can see some of the other vistas in this incredible garden. I would have enjoyed visiting Maymont again this year but didn't have the opportunity. I guess that I'll have to add it to my 'Bucket List'.
Watercolour with ink on Arches Cold Pressed Watercolor Paper, 35 x 25 cm.

Comment le temps passe. Il y a trois ans, j'ai eu le plaisir de visiter les jardins de Maymont à Richmond, en Virginie, aux États-Unis. J'ai été impressionné par la beauté du site le long des rives de la rivière James et j'ai posté une peinture du jardin italien orné qui est situé en hauteur sur un escarpement. Récemment, alors que je faisais du nettoyage du printemps, j’ai trouvé un autre dessin que j’avais commencé mais que je n’avais jamais terminé du jardin japonais de Maymont et j’ai décidé de le finir. Comme vous pouvez voir dans ma peinture, le jardin japonais se trouve sous une cascade qui coule des jardins italiens et continue à travers un parc à la rivière James. C'est un site magnifique et j'ai eu la chance de le visiter pendant la floraison des fleurs printanières. Ci-dessous, vous pouvez voir d'autres vues de cet incroyable jardin. J'aurais aimé visiter Maymont encore cette année mais je n'ai pas eu l'occasion.
Aquarelle à l'encre sur papier Aquarelle Arches grain fin, 35 x 25 cm.
  


Friday, March 29, 2019

Birchwood Manor



Recently I read Kate Morton’s bestselling novel, The Clockmaker’s Daughter. It’s a rather complex and detailed story covering several generations of a family living in London and the English countryside from the Victorian era to the present. The characters (including a ghost) are portrayed in a lively and realistic manner. In my mind, one pivotal character of the story was the large house by the upper Thames River - called Birchwood Manor - where a lot of the story takes place. It is described in many passages throughout the book as a twin-gabled 16th Century stone house with a unique weathervane and secret enclosures within. So, I felt that it would be a nice challenge to illustrate. See below for some detailed images.


I created this image on my iPad Pro over several days. The program I used, called Procreate, calculated I took 25.5 hours to finish it. That really surprised me; normally, a small watercolour painting might take me three or four hours to complete. However the thing about painting with an iPad is that you can pick it up for 15 minutes at a time – there’s no setup or cleanup that you may have with watercolour or oil painting. So over a day I could spend a considerable amount of time sketching, adjusting and readjusting while drinking a coffee or watching the news. Of course I’m still learning how to paint digitally. For this image, I created a large canvas (4900 x 2600 pixels at 300 dpi) and used 22 layers. The size of the image didn’t slow down my iPad, and I found it convenient to create many layers which I could adjust individually without affecting the entire composition.


Detail of manor without ghost / Détail de la maison sans l'esprit

Récemment, j'ai lu le roman de Kate Morton, The Clockmaker’s Daughter. C’est une histoire assez complexe et détaillée couvrant plusieurs générations d’une famille vivant à Londres et dans la campagne anglaise, de l’époque victorienne à nos jours. Les personnages (y compris un fantôme) sont décrits de manière vivante et réaliste. À mon avis, l’un des personnages essentiels de l’histoire était la grande maison au bord de la Tamise supérieure - appelée Birchwood Manor - où se déroule une grande partie de l’histoire. Elle est décrite dans de nombreux passages du livre comme une maison en pierre du XVIe siècle à deux pignons avec une girouette unique et des enclos secrets à l'intérieur. J'ai donc pensé que ce serait un beau défi à illustrer.

J'ai créé cette image sur mon iPad Pro pendant plusieurs jours. Le programme que j'ai utilisé, appelé Procreate, a calculé que j'ai utilisé 25,5 heures pour peinturer cette image. Cela m'a vraiment surpris. Normalement, une petite peinture à l'aquarelle peut me prendre trois ou quatre heures à complèter. Cependant, avec la peinture sur iPad, vous pouvez l'utiliser pour seulement 15 minutes à la fois - il n’y a aucune installation ou nettoyage à faire comme avec les peintures d’aquarelle ou à l’huile. Donc, pendant une journée, je pouvais passer beaucoup de temps à dessiner, à ajuster et à réajuster mes dessines tout en buvant un café ou en regardant les nouvelles à la télévision. Bien sûr, je suis encore en train d’apprendre à peindre en numérique. Pour cette image, j'ai créé une grande toile (4900 x 2600 pixels à 300 dpi) avec 22 couches ('layers' en anglais). La taille de l’image ne ralentissait pas mon iPad et j’ai trouvé pratique de créer de nombreuses couches que je pouvais ajuster individuellement sans affecter la composition entière.

Wednesday, March 13, 2019

Winter's sliding away / Glissade d'hiver


At this time of year, each day brings us closer to the end of winter and what better way to celebrate than by sliding down a hill. With sliding saucers in hand and well-packed snow, winter can actually be enjoyable! But the hope is still that in a few weeks time the landscape will change from white to green.
Watercolour on Fabriano paper, 40.6 x 33 cm.

À cette période de l'année, chaque jour nous rapproche à la fin de l'hiver et quel meilleur moyen de célébrer qu'en glissant sur une colline. Avec des glissoires à la main et une neige bien tassée, l’hiver peut en réalité être agréable! Mais nous espérons toujours que dans quelques semaines, le paysage passera du blanc au vert.
Aquarelle sur papier Fabriano, 40,6 x 33 cm.

Thursday, March 7, 2019

Cherry tree in winter / Cerisier en hiver


After returning from a short vacation in Cuba, it took a couple of days to readjust to the weather here in Canada. It's a shock to go from palm trees and warm beaches to snowdrifts and icy roads. 
This is a cherry tree in front of our house that I sketched on my iPad. I was attracted by the various shades of blue and the way that the shadows bent over the snow. With the sun getting stronger each day, there's a sense that spring isn't far away.
Digital image on an iPad Pro with Procreate.

Après un court séjour à Cuba, il a fallu quelques jours pour nous adapter à la météo au Canada. C'est un choc de passer des palmiers et des plages chaudes aux bancs de neige et aux routes glacées.
Voici un cerisier devant notre maison que j'ai dessiné sur mon iPad. J'ai été attiré par les différentes nuances de bleu et par la manière dont les ombres se penchaient sur la neige. Avec le soleil devenant de plus en plus fort chaque jour, on sent que le printemps n'est pas si loin.
Image numérique sur un iPad Pro avec Procreate.

Wednesday, March 6, 2019

Cayo Coco landscape / Paysage à Cayo Coco


My final plein air sketch from my Cayo Coco (Cuba) series is a landscape of the shoreline. The colours of the sky and water were continually changing. Clouds would pass by and throw shadows over the water; dark waves would wash in with deep blues; and the horizon would exhibit an indigo-gray shade. It was great just to sit back and watch the panorama.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 17 cm.

Mon dernier croquis en plein air de ma série Cayo Coco (Cuba) est un paysage de rivage. Les couleurs du ciel et de l'eau changeaient continuellement. Les nuages passaient et jetaient des ombres sur l'eau; des vagues sombres se mêlaient au blues profond; et l'horizon présenterait une nuance gris indigo. C'était génial de s'asseoir et de regarder le panorama. 
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 17 cm.

Tuesday, March 5, 2019

Cayo Coco resort / Hôtel à Cayo Coco


On our last day at our resort in Cayo Coco, we paid for a late check-out and spent the morning at the beach. In the late afternoon we sat by a lagoon and I made this sketch. There were large fish in the lagoon and some flamingos. It was a pleasant spot to spend our last hours in Cuba.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 20 cm.

Lors de notre dernier jour à notre hôtel à Cayo Coco, nous avons payé le départ tardif et avons passé la matinée à la plage. En fin d’après-midi, nous nous sommes assis près d’un lagon et j’ai fait ce croquis. Il y avait de gros poissons dans le lagon et des flamants roses. C'était un endroit agréable pour passer nos dernières heures à Cuba. 
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 20 cm.
Scene at night / L'endroit le nuit

Monday, March 4, 2019

Cayo Coco nautical centre / Centre nautique Cayo Coco


Down the beach at our resort in Cayo Coco (Cuba), there was a small nautical centre where people could hire Hobie catamarans to go out and visit a coral reef. The centre also had some paddle boats and kayaks for those who just wanted to explore the beach area. I sat down in a shady area to make this sketch.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 16 cm.

Sur la plage de notre hotel à Cayo Coco (Cuba), il y avait un petit centre nautique où les gens pouvaient louer des catamarans Hobie pour visiter un récif de corail. Le centre avait aussi des pédalos et des kayaks pour ceux qui voulaient juste explorer la plage. Je me suis assis dans un endroit ombragé pour faire ce croquis.
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 16 cm.

Sunday, March 3, 2019

Splish splash


Each day that I spent at the beach at Cayo Coco (Cuba), I would make a sketch of things around me. This image is a composite of various people that appeared from time to time. The beach was fairly shallow with fine white sand and extended a good 100 meters before it got deep. The waves were small and there was no debris. During our first days, there was a full moon and the tides were fairly extreme. When the tide went out, large portions of the beach were exposed and people went strolling in search of shells and starfish.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 19 cm.

Chaque jour que je passais à la plage de Cayo Coco (Cuba), je faisais un croquis des choses autour de moi. Cette image est un composite de différentes personnes apparues de temps en temps. La plage était assez peu profonde avec du sable fin et blanc et s'étendait sur une bonne centaine de mètres avant de devenir profonde. Les vagues étaient petites et il n'y avait pas de débris. Pendant nos premiers jours, il y avait une pleine lune et les marées étaient assez extrêmes. Lorsque la marée s'est éteinte, de grandes parties de la plage ont été exposées et les gens se sont promenés à la recherche de coquillages et d'étoiles de mer. 
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 19 cm.


Saturday, March 2, 2019

Cayo Coco lifeguard station / Poste de secours à Cayo Coco




Lifeguard stations like this one could be found along the beach in Cayo Coco. They seemed to be made with scrap wood but were solid structures.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 19 cm.

Des stations de sauveteurs comme celle-ci se trouvent le long de la plage de Cayo Coco. Ils semblaient être fabriqués avec du bois de rebut mais étaient des structures solides. 
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 19 cm.


Friday, March 1, 2019

Cayo Coco lifeguard / Sauveteur à Cayo Coco


While spending time on the beach in Cayo Coco (Cuba), I made a number of plein air drawings. This one was of a lifeguard named Luis who chatted with my wife and I from time to time. The day after I finished this sketch I gave it to him, much to his pleasant surprise. I have to admit that its very satisfying for an artist to see someone's immediate reaction to a painting.
On a technical note I wanted to mention that for quite a while I've been using watercolour paper which has little cotton content. Over time I got used to this material. However, for this sketch I used 100% cotton paper and ... what a difference! The paint pigments were nicely absorbed in the paper and the results were incredibly better. Although 100% cotton paper costs more, it's much more satisfying to use.
Watercolour on Clairefontaine paper 25 x 19 cm.
 
Pendant que je passais du temps sur la plage de Cayo Coco (Cuba), j’ai fait plusieurs dessins en plein air. Celui-ci était d'un sauveteur nommé Luis qui parlait avec ma femme et moi de temps en temps. Le lendemain, j'ai terminé ce croquis que je lui ai donné, à sa plus agréable surprise. Je dois admettre que c'est très satisfaisant pour un artiste de voir la réaction immédiate de quelqu'un face à une peinture.
Sur une note technique, je voulais mentionner que cela fait un certain temps que j'utilise du papier à l'aquarelle qui contient peu de coton. Au fil du temps, je me suis habitué à ce matériel. Cependant, pour ce croquis, j'ai utilisé du papier 100% coton et ... quelle différence! Les pigments de peinture étaient bien absorbés dans le papier et les résultats étaient incroyablement meilleurs. Bien que le papier 100% coton coûte plus cher, son utilisation est beaucoup plus satisfaisante.
Aquarelle sur papier Clairefontaine 25 x 19 cm.
 
 

Thursday, February 28, 2019

Cayo Coco


Once again my wife and I had the good fortune to spend a week in Cuba and escape winter for a while. The weather was perfect in Cayo Coco - warm days with a steady breeze from the Atlantic. The image above shows you where we spent most of our time.
Watercolour in a Fabriano sketchbook, 28 x 20 cm.
 
Une fois encore, ma femme et moi avons eu la chance de passer une semaine à Cuba et de fuir l'hiver. Le climat était parfait à Cayo Coco - des journées chaudes avec une brise constante de l’Atlantique. L'image ci-dessus vous montre où nous avons passé la plupart de notre temps.
Aquarelle dans un carnet de croquis de Fabriano, 28 x 20 cm.

Monday, February 18, 2019

Out on a limb / Sur une branche

Do you like reading? I certainly do. In this whimsical illustration, I imagined a young boy reading a book while sitting on a tree branch. He's very absorbed in the story. I don't know what the story is about but its attracted the attention of a few forest creatures. I created this image with my iPad Pro using an app called Procreate. It started out as a simple idea and developed as I proceeded. The iPad allowed me to make all sorts of alterations and to go into a lot of detail. Its a very relaxing way of illustrating - you can pick the tablet up for just a few minutes of work, or spend an entire evening playing with it. Magic.


Aimes-tu lire? Moi oui. Dans cette illustration fantaisiste, j'ai imaginé un jeune garçon lisant un livre assis sur une branche d'arbre. Il est très absorbé par l'histoire. Je ne sais pas de quoi l’histoire parle, mais cela a attiré l’attention de quelques créatures de la forêt. J'ai créé cette image avec mon iPad Pro à l'aide d'une application appelée Procreate. J'ai commencé avec une idée simple et elle s'est développé au fur et à mesure que je procédais. L'iPad m'a permis de faire toutes sortes de modifications et de détails. C'est un moyen de dessiner très relaxant: vous pouvez prendre la tablette pour travailler quelques minutes ou passer une soirée entière. C'est la magie.





Tuesday, February 12, 2019

The snowshoveller's snowflake / Le flocon de neige du pelleteur



The forecasters predict that Ottawa-Gatineau will be receiving 30 to 40 cm of snow over the next 24 hours with winds of 50 kph and a -23C windchill. It will certainly be a challenge to shovel all of this snow (and to find somewhere to put it, given that the snowbanks are already fairly high). With nothing to do until the snow arrives, I began to sketch an appropriate snowflake for this weather - the snowshoveller's snowflake.
Digital image on an iPad Pro with Procreate.

Les prévisionnistes prévoient qu'Ottawa-Gatineau recevra 30 à 40 cm de neige au cours des 24 prochaines heures avec des vents de 50 km / h et un refroidissement du vent de -23 ° C. Ce sera certainement un défi de pelleter toute cette neige (et de trouver un endroit pour le mettre, étant donné que les bancs de neige sont déjà assez hauts). N'ayant rien à faire jusqu'à l'arrivée de la neige, j'ai commencé à dessiner un flocon de neige adapté à ce temps: le flocon de neige du pelleteur.
Image numérique sur un iPad Pro avec Procreate.

Tuesday, February 5, 2019

Rideau Hall skating rink /La patinoire de Rideau Hall


This winter, the outdoor skating rinks in Ottawa-Gatineau are in good shape, especially after the cold weather that we've experienced. Although most people are acquainted with Ottawa's long Rideau canal skateway there's another ice surface - albeit smaller - which is very nice and very old. This is the rink at Rideau Hall (the official residence of the Governor General). Its open to the public on weekends and has a comfortable warm-up cabin (called the Winter Pavilion) with a wood stove. The cabin is built of white pin and is topped with a octagonal dome and a unique weather vane. I made this watercolour painting of it after a skating visit.

Cet hiver, les patinoires extérieures d'Ottawa-Gatineau se portent bien, surtout après le froid glacial que nous avons connu. La plupart des gens connaissent bien la longue patinoire du canal Rideau à Ottawa, mais il y a une autre surface de glace - bien que plus petite - qui est très belle et très ancienne. C'est la patinoire de Rideau Hall (la résidence officielle de la gouverneure générale). Il est ouvert au public la fin de semaine et dispose d'une cabine de réchauffement confortable (nommé le Pavillon d'hiver) avec un poêle à bois. La cabine est construite en pin blanche et est surmontée d'un dôme octogonal et d'une girouette unique. J'ai fait cette peinture à l'aquarelle après une visite de patinage.




As I've mentioned, this skating rink is fairly old. The initial rink was built in 1872 by Lord Dufferin to hold skating parties. As far as I know, the rink continued to be built each year at the same location. From the images below, you'll notice that the rink was built in a forested section of the grounds with trees inside the ice surface. (The first image is from the 1882 book Picturesque Canada and was done by Schell & Hogan, and the second image was done by R.W Rutherford.) The present rink doesn't have any trees inside and is now refrigerated (so it can survive winter thaws!)

Comme j'ai mentionné, cette patinoire est assez ancienne. Lord Dufferin a construit la patinoire initiale en 1872 pour organiser des soirées de patinage. Autant que je sache, la patinoire a continué à être construite chaque année au même endroit. D'après les images ci-dessous, vous remarquerez que la patinoire a été construite dans une partie boisée du terrain avec des arbres à l'intérieur de la surface de glace. (La première image provient du livre Picturesque Canada de 1882 et a été réalisée par Schell & Hogan. La deuxième image a été réalisée par R.W Rutherford.) La patinoire actuelle ne contient aucun arbre à l'intérieur et est maintenant réfrigérée (elle peut donc survivre les dégels de l'hiver!)



On a technical note, I've also created a digital version of my painting (see below). I proceeded by scanning my initial line drawn sketch and importing it into my iPad Pro. With an app called Procreate, I did all of the painting digitally. I found that with the digital version, I can go into very small details that elude me with my watercolour (e.g., compare the details in the weather vane). A digital painting can also be changed easily if a colour is too dark or the wrong hue. Of course, this is not possible with watercolours - once something is painted it can only be corrected (with difficulty) and not in all cases. The other thing I noticed is that I could instantly grab my iPad and paint anywhere for small spells of time; with watercolour painting, you need some time to setup and usually have to commit for longer periods of work. Although I like my iPad sketching, I still prefer watercolour painting and the challenges it presents. The size of a watercolour canvas and the tactile experience it offers may be some of the reasons I feel this way.

Sur une note technique, j'ai également créé une version numérique de ma peinture (voir ci-dessous). J'ai procédé en scannant mon croquis initial et en l'important dans mon iPad Pro. Avec une application appelée Procreate, j'ai entièrement peint la peinture en numérique. J'ai trouvé qu'avec la version numérique, je pouvais entrer dans de très petits détails qui m'échappaient avec mon aquarelle (par exemple, comparer les détails dans la girouette). Une peinture numérique peut également être facilement modifiée si une couleur est trop sombre ou si la teinte est mauvaise. Bien sûr, cela n'est pas possible avec les aquarelles - une fois que quelque chose est peint, il ne peut être corrigé que (avec difficulté) et pas dans tous les cas. L'autre chose que j'ai remarquée c'est que je pouvais prendre instantanément mon iPad et peindre n'importe où pendant de petites périodes de temps. Avec l'aquarelle, vous avez besoin d'un peu de temps pour vous installer et vous devez généralement vous engager pour de plus longues périodes de travail. Bien que j'aime dessiner sur iPad, je préfère quand même l'aquarelle et ses défis. La taille d'une toile d'aquarelle et l'expérience tactile qu'elle offre sont peut-être des raisons pour lesquelles je ressens cette situation.


Watercolour on Fabriano paper, 40 x 30 cm.
Digital image, 3600 x 2663 pixels